Dagram, par lequel je suis aveugle, qui me donne ma raison,
Par mes septième et neuvième doigts je porte ta volonté,
Noires sont ces portes, sans serrures,
Permets-moi de saisir la lumière perçante, ouvre les paupières de mon cœur à l'estropiante vérité.

CXII-6, Oraisons et Oracles, Quatrième Volume des Golems